Explications.

 ( Cette image est tirée d'un site internet; l'internaute.com, celui-ci est cité dans les sources).

L'effervescence des années folles, dans la capitale française.

Depuis la période des années folles, qui se situe entre 1918 et 1929, on assiste à une importante effervescence artistique qui a lieu à Paris, ainsi qu'à une influence culturelle nord-américaine. Cette période débute dès l'apparition d'une forte croissance économique et se termine par le crash boursier de New-York.


La France se trouve alors, dans une situation politique troublée, qui est cependant marquée par un relatif dynamisme. L'essentiel de ce domaine, concerne la forte croissance économique qui a lieu après 1921, cette croissance est elle même entraînée par la reconstruction, et le recours massif à l'immigration. On va ainsi, observer une hausse du revenu national moyen, qui est provoquée par la poussée inflationniste observée dans le domaine financier et monétaire. Cette soudaine croissance économique est d'abord observée dans les industries, qui possèdent un indice de production ne cessant pas d'augmenter. L'apparition des nouvelles techniques s'ajoutant, la société française lance de nombreux emprunts. Ces technologies innovantes, dont la radio, anticipent des changements de comportements, ainsi que des évolutions sociales dans la classe ouvrière. Cependant nous pouvons toujours constater, un enrichissement général très inéquitable. En effet, les deux groupes sociaux sont toujours marqués par un fort contraste, puisque la prospérité économique et politique n'est pas encore ressentie par la population ouvrière et agricole, contrairement à la nouvelles bourgeoisie. Ce contraste est soutenu par ces médias de masse, qui vont progressivement développer et entretenir des modes concernant les groupes sociaux qui bénéficient de l'urbanisation et de la prospérité économique. La musique  tient une place importante lors de cette période, notamment la mode du jazz, venue des États-Unis, celle-ci  retranscrit une libération des mœurs. La population française porte alors un engouement pour la culture américaine, ce qui est facilité par sa puissance commerciale dont les grandes compagnies se font promotrices de nouvelles techniques innovantes, notamment le cinéma parlant. La culture française est alors une culture dite « ouverte », dans un contexte de prospérité et de détente, la mode y tient une place importante, notamment avec l'apparition des Arts déco qui s'opposent à l'Art nouveau, celle-ci représente une liberté d'expression qui est de plus en plus imposante.

L'apogée de ces années folles, a lieu en 1925. On espère alors, une évolution dans les rapports sociaux, ainsi que dans les comportements collectifs, ceci est illustré à travers l'image de la femme, qui évolue perpétuellement. La femme devient plus indépendante tant au quotidien que dans la société, elle tient désormais une place plus importante, comme par exemple Coco Chanel. Cependant, la femme émancipée et mondaine, concerne seulement un microcosme parisien, c'est pour cela que cette période va plutôt concerner des immaginaires sociaux, que la réalité.

 

Les années folles représentent ainsi, une période de libération des mœurs et d'enrichissement tant dans l'économie que dans la culture et la société, marquée par une effervescence artistique. Les artistes vont ainsi, vouloir retranscrire leurs émotions et leurs opinions. Cette période marque un tournant dans la société française, celle-ci reste pourtant fragilisée par la position bloquée de la femme et par un rapport économique qui est trop centré sur l'industrie. Ceci est confirmé par les circonstances dans lesquelles les années folles se terminent.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site